"La générosité est la vraie richesse"


    "Pour être généreux, pour partager, peu de choses sont nécessaires : il suffit de partager ce que l'on a. Et qu'importe si l'on n'a pas grand chose ! D'ailleurs, qui estime qu'il a suffisamment de biens ? On n'en a jamais "beaucoup", on n'en a jamais assez. Par contre, on peut ne rien posséder, n'être qu'un vagabond sur les routes et être généreux.

    Ne pouvez-vous sourire en croisant un étranger ? Quand vous partagez votre être avec un autre, vous êtes généreux. Vous êtes devenus si misérables que, même avant de sourire, vous y réfléchissez à deux fois...

    Si vous n'avez rien, partager ce que vous êtes : votre être est la plus grande richesse qui soit, celle dont chacun est gratifié dès la naissance. Partagez votre être ! Tendez la main, allez vers autrui le cœur rempli d'amour. Ne dites pas : c'est un étranger. Lorsque vous partagez, personne n'est séparé de vous ; par contre quand vous gardez tout pour vous, vous vous coupez des autres.

    Sourire est dangereux : cela brise l'éloignement. Sourire à un mendiant croisé sur la route peut en faire un ami... Attention ! S'il a faim, il faudra lui donner quelque chose. Mieux vaut donc passer le visage fermé : c'est plus sûr, plus économique et sans risques.

    La question n'est pas de partager quelque chose, mais simplement de partager... peu importe quoi ! A défaut d'autre chose, vous avez un corps chaleureux : asseyez vous près d'autrui et donnez-lui votre chaleur. Quand deux personnes rient ensemble, leurs êtres s'unissent. Quand deux personnes sourient ensemble, elles se trouvent soudain reliées.

    Plus vous partagez, plus votre énergie se met à circuler. Plus l'énergie circule, plus elle est vivante, comme si des sources vives le renouvelaient. Et vous gardez ainsi une fraicheur inaltérable.

    Seul un homme généreux a cette fraîcheur. L'avare s'encrasse - c'est inévitable. Il se passe exactement la même chose avec un puits : si personne ne s'en sert, que lui arrive-t'il ? L'eau stagne, devient de plus en plus trouble et croupit. Bientôt, le puits se meurt : l'eau vive n'y coule plus. C'est ce qui est arrivé à beaucoup d'entre vous. Invitez les gens à vous partager.

    Invitez les gens à boire à votre source."

    Osho

    Mourir et Renaître, La voie soufie


    68 vues